Edito

Jean-Pierre STEIN
Président de la CMCAS de Nice

TOUS ENSEMBLE !

 

Chers bénéficiaires, chers collègues,

Mon éditorial sera un peu particulier car je le fais sous forme
de lettre. Pas la lettre du Président mais celle d’un collègue
qui s’inquiète pour l’avenir de nos belles entreprises nationalisées auxquelles
j’appartiens depuis 1988. Certes c’était le siècle dernier mais que de changements,
que de régressions et de retour en arrière. Au sortir de la guerre nos anciens avaient
imaginé une société pour le bien de tous, pour le bien de la Nation. Et toute la
population y a adhéré, des cadres aux ouvriers, des professions libérales aux agents
de maîtrise, des ingénieurs aux infirmières. TOUS ENSEMBLE.

Force est de constater que cette belle utopie a du plomb dans l’aile. Le capital, avec
la complicité de nos gouvernants, est de retour. Et pour mettre en route son projet, il
divise. On oppose les résidents aux migrants, on oppose les chômeurs aux travailleurs,
on oppose les actifs aux retraités, on oppose les cadres et l’exécution, on oppose les
professions libérales et les fonctionnaires, on oppose ceux qui ont un statut à ceux
qui n’en ont pas. Et ça marche !!!
Vous allez me dire mais où veut-il en venir avec ses belles phrases? Tout simplement
à une prise de conscience. Si nous continuons à laisser faire les reculs seront terribles.
Pour preuve les chantiers que le gouvernement « Philippe » va ouvrir dans les mois
à venir :

• Réforme des 42 régimes spéciaux de retraite pour arriver à une retraite universelle
par points. Ce système ne permettra d’évaluer la pension qu’à la veille de la retraite.
Il prendra en compte la totalité de la carrière et pas les meilleures années (privé) ou
la fin de carrière (public). La solidarité ne consistera qu’en points supplémentaires
dont rien ne garantit qu’ils soient au niveau du salaire antérieur (maladie, maternité,
chômage,…).Le risque évident c’est que le point ne sera pas garanti !

• Réforme de l’assurance « Chômage » avec la mise en place d’indemnités dégressives !

• Mise en oeuvre de la loi PACTE avec plus de travail le dimanche et la privatisation
des entreprises où l’État détient encore une part du capital. ENGIE par exemple !
Et ce n’est là que quelques exemples. Alors oui je vous écris pour vous demander de
ne pas laisser faire. Je vous écris pour que tous ensemble nous fassions entendre la
voix de ceux d’en bas, des petits, des faibles. Je vous écris pour que nous ne laissions
pas certains nous faire revenir à des périodes sombres de notre histoire. Je vous
écris pour qu’ensemble nous sauvegardions nos entreprises publiques, nos conquis
et par conséquence nos Activités Sociales.

Chers (es) collègues je compte sur vous ! Faites entendre notre voix !

Mentions Légales    I    Vie privée    I    ©2018 CMCAS Nice

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?